Blogue des stagiaires en gestion

Blogue 16: Déménagement à la capitale des loisirs de plein air du Canada par Alejandra Gomez

Alejandra Photo Of Her On A Rock

 

J’ai grandi dans une ville qui compte huit millions d’habitants. Déménager dans une ville qui compte moins de 20 000 habitants a donc été un grand changement. Lorsqu’on m’a demandé de m’installer à Squamish, ma première réaction (comme la plupart des gens en 2017) a été de faire une recherche sur Google. Après n’avoir traversé qu’une fois Squamish en me rendant à Whistler, se sera désormais ma nouvelle demeure. Tout ce que je savais c’est qu’il y avait un McDonald. Pour ceux qui lisent ce blogue et n’ont aucune idée où se trouve Squamish, je ne suis pas surprise – c’est une petite ville située entre Vancouver et Whistler.

Ma recherche m’a permis de faire trois découvertes. Premièrement, Squamish est la capitale du Canada des activités en plein air. Deuxièmement, Squamish signifie « la Mère du vent » et, troisièmement, si je m’installais à Squamish, je devrais escalader le Chief. Petite fille de la ville, je dois avouer que les activités en plein air ne sont pas vraiment mon truc, mais s’installer dans un nouvel endroit signifie être ouvert à de nouvelles aventures. Squamish était l’occasion parfaite pour faire précisément cela.

Au début, lorsque je suis arrivée, j’étais comme un poisson sortie de l’eau. Je ne savais pas où faire mes emplettes, où acheter une bonne pizza et où faire une promenade. Mais j’ai alors rencontré l’équipe d’EMCO 820 et j’ai réalisé à quel point j’étais chanceuse de pouvoir passer les prochains mois avec des personnes si merveilleuses. Grâce au soutien et à tous les conseils que j’ai reçus, m’installer à Squamish et m’y sentir chez moi a été une transition plutôt facile.

Après m’être inscrite à un centre de mise en forme et avoir établi une routine, j’ai vécu en très peu de temps des aventures extraordinaires que cet endroit a à offrir. Je me suis fait de nouveaux amis qui ont poussé les limites de cette fille de la ville à un tout nouveau niveau. J’ai fait de l’escalade pour la première fois de ma vie et j’ai eu l’occasion de profiter de mon été en relaxant après le travail près des nombreux lacs autour de la ville. Ah oui, j’ai appris pourquoi Squamish s’appelle Squamish après qu’une pile de mes bordereaux d’expédition sont partis au vent; cet endroit est vraiment la mère du vent.

Je n’ai pas encore escaladé le Stawamus Chief, mais ne vous inquiétez pas, c’est sur ma liste de choses à faire et je vais le faire avant ma prochaine affectation. J’ai déjà trouvé un excellent endroit pour la pizza et tant de beaux sentiers pédestres. Je mentirais si je disais que je ne m’ennuie pas de mes amis ou de l’endroit où je vivais avant. S’installer dans un nouvel endroit n’est jamais aussi simple que vous le pensez, mais c’est en vous permettant d’explorer que vous découvrez le charme qui vous entoure. Durant les quelques mois que j’ai passés à Squamish, j’en ai appris beaucoup non seulement sur EMCO, le travail d’équipe et même TREND, mais également sur les plantes, la randonnée, les glaciers, l’alpinisme et beaucoup sur moi-même. Je considère chaque jour comme une nouvelle aventure où je peux apprendre quelque chose de nouveau, comme une occasion de devenir une meilleure version de moi-même. 

 

Blogue 15: Démarrage d'entreprise à Mississauga par Mitch Morris

Démarrage d'entreprise à Mississauga

EMCO, quelle compagnie extraordinaire et quel bel endroit pour commencer une carrière de classe mondiale!

Pendant toute ma première année dans le PPG, j’ai eu de fréquents contacts avec notre directeur de région, Tom Newell. Lors de l’une de nos précieuses réunions, Tom m’a demandé si j’aimerais participer à la mise sur pied d’un nouveau Centre de profits. J’ai sauté sur l’occasion. Qui hésiterait? Je savais que cela me donnerait l’occasion de travailler avec une équipe petite, mais chevronnée, sur un projet d’expansion excitant et stratégiquement important dans la région de Mississauga. Je ne savais pas tout ce que j’apprendrais ou comment cela s’avérerait important dans mon perfectionnement initial et à la création de mon propre réseau chez EMCO.

Nous avons commencé par l’élaboration d’un plan commercial qui comprenait, naturellement, des renseignements d’exploitation et financiers détaillés. Cela m’a permis d’être très impliqué dans les moindres détails nécessaires à la mise sur pied d’une entreprise de classe mondiale, en commençant par les tous débuts. J’ai rapidement appris que, chez EMCO, nous pouvons toujours nous reposer sur les solides épaules des autres. Un vaste réseau existe au sein d’EMCO possédant une expérience précieuse sur pratiquement tous les sujets d’exploitation. Personne n’a besoin de se sentir seul lorsqu’une situation très difficile se présente nécessitant certaines compétences, parfois pour la première fois. Vous n’avez qu’à demander; je l’ai fait et comme j’ai été ravi des réponses que j’ai reçues et heureux d’avoir fait des efforts pour créer mon propre réseau de soutien auprès des collègues. Ça été pour moi un grand privilège d’explorer et de collaborer avec nos Centres de profits très performants à travers l’Ontario. Chacune de ces équipes a quelque chose à enseigner entourant les activités uniques qu’elles effectuent qui la rend si prospère. Chaque centre possède une perspective et des antécédents de réussite dans des domaines comme les stratégies d’entreposage, la planification et l’exploitation de salle d’exposition, la création d’une équipe de rêve de classe mondiale, la création d’une clientèle de base solide... même les choses qui paraissent insignifiantes comme servir un café et des collations à nos clients ont un puissant impact pour prouver qu’EMCO offre un service différent à ses clients.

Mes journées sont loin de ressembler à un travail normal de « 9 à 5 ». Chaque jour, je dois relever le défi d’être créatif. Session de remue-méninges sur le plan d’aménagement, à quoi l’enseigne du centre ressemblera, entrevues avec les candidats qui composeront l’équipe du centre de Mississauga, tout y est. Certains jours, je suis au bureau et je travaille sur le budget et les prévisions qui guideront ce à quoi ressemblera l’entreprise. Le lendemain, je porte mes vêtements de travail et mes bottes de sécurité, je prends une masse et je participe à la mise sur pied de notre nouveau centre d’une manière beaucoup plus physique. Chaque journée est excitante et stimulante. Je suis enthousiasmé par cette expérience d’apprentissage unique que seul EMCO offre à une personne qui possède à peine un an d’expérience dans l’industrie. Je me suis lancé dans ce projet sans la moindre expérience et c’est maintenant vers moi que d’autres à travers le réseau/mon réseau d’EMCO se tournent pour obtenir des conseils, tandis qu’ils travaillent à leurs propres agrandissements.

C’est excitant de savoir que le plan que notre équipe est en train de créer s’ajoutera à l’héritage d’un soutien d’exploitation d’avant-garde et sera accessible aux autres par l’entremise des plus haut placés de l’équipe de leadership d’EMCO. C’est ce genre d’inspiration qui me pousse chaque jour à devenir un directeur d’un Centre de profits de haute performance. Le travail que nous effectuons et le genre de décisions que notre équipe doit prendre illustrent ce qu’il faut pour vraiment exploiter sa propre entreprise et à quel point l’entrepreneuriat chez EMCO est vraiment important.

 

Blogue 14: Mon expérience aux Centre national de soutien par Paul Kichak

Mon expérience aux Centre national de soutien

Dans les CP, notre Centre national de soutien a toujours été une sorte de mystère. Il arrivait que mon équipe mentionnait différents services ou personnes du CNS, mais je n’ai jamais su quoi pensé de ce centre. Donc, ça n’a pas été une surprise que je sois sauté sur l’occasion lorsqu’on m’a demandé si j’aimerais me rendre au CNS pour une semaine de formation. Après avoir passé deux ans dans le programme, je connaissais déjà certains noms et j’avais parlé au téléphone à certains membres du centre, mais il était temps de les rencontrer en personne.

Je peux dire que mes jours de formation au CNS ont été parmi les meilleurs que j’ai eus chez Emco et, tenant compte du haut niveau de formation que j’ai déjà reçu, cela en dit long. Même s’il n’y avait que six stagiaires (moi inclus) impliqués dans cette formation, nous avons tous été d’accord pour dire que cela nous a permis d’approfondir de nombreux sujets que nous voulions discutés et que nous avons pu obtenir des réponses à toutes nos questions. Auparavant, j’avais observé que ce n’était pas toujours le cas lors de grands rassemblements. En étant un plus petit groupe, cela nous a permis d’interagir plus intimement avec l’équipe du CNS, car nous avons pu passer plus de temps avec certains d’entre eux.

J’ai été très impressionné par l’équipe du CNS. Non seulement tous les membres étaient accueillants et joviaux, ils s’intéressaient aussi personnellement à nous et à notre formation. Il y avait également différentes méthodes de formation. Même s’il y a eu une formation traditionnelle par présentations PowerPoint, il y a eu aussi des activités genre « debout et bouger » qui nous a aussi aidé à apprendre.

Le savoir de l’équipe était aussi très étendu, car j’ai généralement obtenu des réponses beaucoup plus claires à mes questions que prévu. De plus, puisque nous avons un service pour tous les secteurs importants de l’entreprise, nous avons toujours trouvé au moins une personne qui pouvait répondre à nos questions les plus vagues, peu importe le sujet.

Dans l’ensemble, rencontrer l’équipe du CNS m’a vraiment aidé à comprendre comment fonctionne Emco et à voir à quel point nos valeurs de base sont omniprésentes. Après avoir constaté à quel point l’équipe du CNS s’efforce d’aider les CP autant que possible, je me sens plus confiant dans mon travail en sachant que l’équipe du CNS est là pour nous aider.

 

Blogue 13: Passer du temps avec nos futurs leaders par Kate Lockhart

Passer du temps avec nos futurs leaders

L’un des plus beaux aspects de mon rôle en tant que directrice du PPG est de pouvoir passer du temps avec les stagiaires dans leur milieu. La semaine dernière, j’ai passé deux jours et demi à Edmonton et j’ai eu l’occasion de passer du temps seul à seul avec tous les stagiaires d’Edmonton afin de voir et d’écouter ce qu’ils font.

Rhett est venu me prendre mardi matin afin de l’accompagner à une visite chez l’un de ses clients. Pendant le trajet, Rhett m’a parlé des antécédents de cette relation d’affaires : ce compte était petit pour Emco au cours des dernières années, mais grâce aux efforts et à la persistance de Rhett, ce compte est sur le point d’acheter 10 fois plus cette année. J’ai observé Rhett en action lors de sa discussion avec l’acheteur principal durant notre visite. La confiance et la connaissance dont il a fait preuve étaient étonnantes et, naturellement, il est sorti de la rencontre avec un bon de commande à la main. Continue, Rhett!

Mercredi, j’ai eu l’occasion de passer du temps avec Achint, qui travaille dans notre division CVC. Achint a partagé avec moi ses dernières réussites avec l’équipe et ce qu’il apprend au cours de la phase au comptoir de sa formation. Nous avons fait un peu de planification pour son déménagement à Calgary à l’été et avons discuté d’idées pour son projet d’affaires annuel en tant que stagiaire. J’ai eu également l’occasion d’écouter le récit d’Achint sur son récent voyage en Inde pour voir sa famille et sur son adorable petite nièce d’un an.

Plus tard dans la journée, j’ai rencontré Sahil au Centre de profits de Réseaux d’aqueducs où j’ai eu l’occasion d’entendre un résumé de ses activités. Les soumissions, traiter avec les clients au téléphone, aider à la préparation des soumissions pour les projets, tout cela le tient occupé. En outre, le DCP mentor de Sahil l’a impliqué dans les évaluations de rendement, la préparation et la présentation des prévisions financières, l’embauche d’un nouveau coéquipier... Ah oui, j’oubliais, son Directeur de région lui a aussi demandé de travailler sur un projet régional! Tout indique qu’il n’y a pas beaucoup de temps libre pour un solide stagiaire de deuxième année comme Sahil. J’ai également eu l’occasion de lui demander son avis sur mes idées entourant les projets d’affaires des stagiaires de 2e année et de lui dire ce qu’il y a de nouveau au Centre national de soutien.

Ma dernière « visite de représentante » a été avec Jerome qui travaille à notre CP Norwood à Edmonton. Nous avons pu discuter de la façon dont il partagera son temps au cours des prochains mois entre la stratégie d’affaires et les ventes. Jerome m’a parlé de sa présentation très réussie lors des prévisions financières de Norwood en février devant l’équipe du leadership et des nombreuses demandes qu’il a reçues pour les outils d’analyse et de tarification qu’il a créés pour sa région. Sa personnalité humble et authentique jumelée à ses nombreux talents est incroyable.

Et nous avons aussi réussi à avoir du bon temps! Le groupe s’est joint à moi mardi soir pour une « soirée d’amateurs » dans un club de comédie d’Edmonton, où nous avons ri, gémi (beaucoup de gémissements) et parlé des dernières nouvelles pendant le repas.

J’ai hâte à la prochaine injection d’énergie de nos stagiaires dans quelques semaines quand six d’entre eux voyageront à London pour leur semaine au Centre national de soutien.

Est-ce que j’ai mentionné que j’ai un travail formidable?

Blogue 12: Emménagement à Terre-Neuve par Caden connors

Emménagement à Terre-Neuve

Lorsque j’ai réalisé que mon temps à Charlottetown, sur l’Île-du-Prince-Édouard, et mon travail avec l’équipe d’Emco touchaient à leur fin, j’ai eu une conversation avec mon directeur de région. J’ai demandé à Darcy à quel endroit il me voyait pour la prochaine étape. Il m’a dit qu’il avait quelques endroits à l’esprit et m’a demandé où j’aimerais aller. J’avais déjà préparé une petite liste des endroits qui m’intéressaient et St. John’s, Terre-Neuve, était l’un d’eux.

Avance rapide au 10 janvier. J’avais expédié une palette de mes possessions, mis mes affaires dans ma voiture et j’étais prêt à prendre la route vers Terre-Neuve. J’ai conduit cette journée-là de Moncton, au Nouveau-Brunswick, jusqu’à North Sydney, afin de prendre le traversier de 23 h 30 vers Port aux Basques. J’avais un peu peur d’avoir le mal de mer, car je n’avais jamais pris un navire pour une traversée de huit heures et demie. Mais j’ai réservé une cabine et j’ai dormi sur mes deux oreilles. Je me suis réveillé à temps pour explorer le navire et pour prendre le petit-déjeuner dans le restaurant du navire. Vers 8 h, nous sommes arrivés à Port aux Basques et j’ai conduit pour la première fois sur « le rocher ». J’ai acheté un café et j’ai commencé mon voyage de 10 heures vers St. John’s. À peine une heure plus tard, j’ai dû m’arrêter pour prendre une photo du paysage. Avec la brume du matin, les montagnes à ma droite et le vent qui créait des vagues dans le golfe à ma gauche, je n’ai pas pu m’en empêcher. Après le repas de midi à Grand Falls-Windsor, quelques autres arrêts pendant le parcours et 12 heures plus tard, je suis arrivé à St. John’s. Norm, le directeur du centre de St. John’s, a été assez gentil pour me permettre de chercher un appartement le lendemain. Avant mon arrivée, j’avais pris des rendez-vous pour en visiter quelques-uns. J’en ai loué un tout près du centre-ville. Je suis ici depuis maintenant deux semaines et demie et le temps passe très vite.

L’équipe ici a été très chaleureuse et m’a aidé à me sentir chez moi. Non seulement les membres de l’équipe m’ont invité pour un repas, m’ont fait visiter la ville et m’ont aidé à trouver mon logement, mais ils me traitent comme un membre précieux de l’équipe depuis le premier jour. Même si je m’ennuie de mes amis et de ma vie sur l’Île-du-Prince-Édouard, je sais que je vais aimer le temps que je passerai à Terre-Neuve.

Blogue 11: Jeux du Commerce Conference - Est par Jonathan Guillemette

Jeux du Commerce Conference - Est

Durant mon parcours universitaire, chaque fois que j’ai entendu parler un étudiant des Jeux du Commerce, il référait à ceux-ci comme étant « la plus belle expérience de son parcours universitaire ». Après tant de bons commentaires, ne pas avoir participé aux JDC demeurait le seul regret de mon cursus.

Vous pouvez comprendre que lorsqu’Emco m’a offert de me joindre à une activité de recrutement là-bas, j’étais plus qu’enthousiasme à l’idée de pouvoir remonter le temps et participer à cette expérience.

Dès notre arrivée le matin, il y avait une excellente atmosphère. Les étudiants identifiés aux couleurs de leurs universités déambulaient dans le hall. Une ambiance compétitive et festive régnait à la fois. De notre côté, nous animions les étudiants en attente de présenter leur cas avec notre « photobooth », notre quiz et nos différents jeux loufoque. Le but de ceux-ci était de permettre aux différentes délégations d’amasser des points pour leur université afin de gagner nos haut-parleurs Bluetooth Kohler.

Une fois entrée en contact avec les concurrents, nous leur expliquions qui est Emco et ce qu’est le programme de perfectionnement des gestionnaires.

Qu’est-ce que le PPG?

Il s’agit d’une immersion qui, en 42 mois, doit vous amener à occuper le poste de directeur de centre de profits (PCM). Au cours de celui-ci, vous développez votre Leadership, vos aptitudes entrepreneuriales et votre capacité à comprendre, interagir et motiver vos coéquipiers dans différentes fonctions. Plus concrètement, dès votre première journée, vous serez présenté comme un futur directeur et on vous remet les états financiers de votre centre de profits. Après coup, votre rôle est d’être curieux, de poser un maximum de questions et d’en arriver à trouver des solutions afin d’améliorer les résultats. À travers le PPG, vous aurez à suivre une certaines lignes directrices, mais la beauté de celui-ci est que vous avez carte blanche pour vous intéresser à ce que nous voulez. Par conséquent, chaque personne crée son parcours et est responsable de son développement. Cela fait en sorte que les 5 MT (Management Trainee) que nous étions ont 5 expériences totalement différentes.

De mon côté, en 5 mois j’ai eu l’occasion de restructurer les transports de mon CP, participer à une négociation avec un fournisseur pour déterminer notre entente pour l’année 2017, travailler à faire un inventaire complet, passer une semaine à Toronto pour une formation qui réunit tous les MT du Canada, faire du recrutement à Université Laval et au JDC, m’occuper du processus d’embauche de nouveaux candidats dans mon CP, développer une stratégie pour notre nouveau programme de fidélité, etc.

Dans les prochains mois, je dois: préparer et présenter nos prévisions pour l’année à venir au vice-président et aux directeurs régionaux, déménager mon centre de profits, participer à des salons en mécanique du bâtiment, etc.

En partageant nos expériences, nous avons également eu l’occasion d’en apprendre sur plusieurs candidats ayant des parcours fascinants en lien avec l’entrepreneuriat.

Un autre point qui est étonnant lorsqu’on a fini l’université il y a moins d’un an est de à passer du côté recruteur. En rencontrant beaucoup de gens à la recherche d’un emploi ces derniers temps j’ai constaté quelque erreurs communes que les gens commettent. Voici deux recommandations pour y pallier :

-Ayez une idée de vers quoi vous vous diriger. Il n’y a rien de pire que de poser la question « qu’est-ce qui t’intéresse comme job? » et obtenir comme réponse « je ne sais pas exactement ». Même si c’est normal de ne pas avoir exactement ce que l’on veut en sortant de l’université, exprimez au minimum quelques domaines, secteurs, activités pour lesquels vous éprouvez de l’intérêt. Le but de cette question est principalement de connaître ce qui vous passionne.

-Ayez en tête votre emploi de rêve afin qu’on puisse voir votre détermination et comment on peut vous faire avancer chez nous. Personnellement, je trouve ça rassurant de rencontrer quelqu’un qui a des objectifs et un plan d’action même si, soyons franc, ceux-ci risque de se modifier grandement au fil du temps.

Au plaisir de retrouver les JDC l’an prochain et de vous côtoyez comme collègue chez Emco :)

Blogue 10: Atelier de Programme de perfectionnement des gestionnaires par Caden Connors

Caden

Aperçu

Le Programme de perfectionnement des gestionnaires d’Emco est passé d’un groupe de cinq à un groupe de plus de 50 au cours de la dernière décennie. Les stagiaires en gestion (SG) apprennent auprès d’équipes chevronnées à travers le pays, de Terre-Neuve à la Colombie-Britannique. Même si nous travaillons tous dans des marchés différents et même des secteurs du marché différents, nous partageons la même route à un objectif commun : devenir à l’avenir des leaders au sein d’EMCO. Une fois par an, tous les SG d’EMCO se réunissent à Toronto pour participer à l’Atelier de perfectionnement des gestionnaires. Au cours de la semaine, nous avons l’occasion d’apprendre auprès de notre excellente équipe de leaders en assistant à des sessions dirigées par des leaders régionaux et nationaux. Nous avons également de nombreuses occasions de créer des liens avec d’autres SG et il y a toujours une soirée organisée pour consolider l’esprit d’équipe.

Ce qui ne cesse de m’étonner lors de ce genre de sessions chez EMCO c’est qu’elles ressemblent plus à des discussions. Au lieu d’être assis à écouter un conférencier, nous sommes encouragés à poser des questions et à exprimer notre opinion au point que chaque session ressemble plus à une discussion en groupe. Avec notre modèle commercial décentralisé, cette atmosphère offre des occasions d’en apprendre plus sur les problèmes commerciaux et les meilleures pratiques qui n’auraient peut-être jamais été mentionnés autrement. Une session qui me met sur le qui-vive chaque année est celle des Présentations des projets commerciaux. La session est dirigée par les SG qui se sont efforcés au cours de l’année de mettre sur pied un projet qui améliorera leur entreprise. Chaque stagiaire de première année présente son projet et ses résultats, qui touche tant l’amélioration du service à la clientèle que la pénétration de nouveaux marchés.

Non seulement j’ai appris et grandi beaucoup grâce à ces ateliers des SG, j’ai également créé des relations de travail précieuses et, en même temps, de nouvelles amitiés. C’est l’un des bienfaits inévitables de passer une semaine avec d’autres jeunes leaders qui ont les mêmes objectifs, mais la coordinatrice du PPG et son équipe font des efforts supplémentaires pour atteindre ces résultats. L’Atelier des SG comprend toujours une soirée de réseautage avec cocktails, ainsi qu’une sortie qui comprend un événement de consolidation d’équipe et un repas. Ces activités sont la cerise sur une semaine merveilleuse et revitalisante à laquelle nous avons le privilège de participer chaque année.

Blogue 9: Projets d'aqueduc par Keegan

Keegan

Bonjour, je m’appelle Keegan et je suis à la phase des ventes internes du Programme de perfectionnement des gestionnaires d’Emco. Je travaille au sein de la division des aqueducs qui s’occupe principalement des produits traitant les eaux municipales. Voici une photo de moi à côté d’un énorme conduit que nous avons fourni à notre client pour un projet de traitement des eaux pluviales ici en Saskatchewan. Les aqueducs sont l’une des nombreuses divisions dans lesquelles vous avez l’occasion de travailler dans le cadre du Programme de perfectionnement des gestionnaires.

Les projets comme celui-ci illustrent le caractère unique du PPG d’Emco. J’ai pu rencontrer et interagir avec la plupart des principaux participants à ce projet parmi lesquels on trouve l’entrepreneur et ses employés, la compagnie d’ingénierie qui a conçu les plans du projet et à participer à son exécution, le fournisseur qui a fabriqué le produit et finalement mon équipe qui a coordonné l’approvisionnement et la livraison des produits pour le projet. Cette approche globale de formation et de mise en vedette de notre industrie d’aqueduc est quelque chose pour laquelle je suis reconnaissant dans le cadre de mon perfectionnement, car cela me permet d’avoir une vue d’ensemble et de comprendre tous les aspects de l’entreprise. Le programme m’a encouragé à continuer de poursuivre et de créer ce genre d’occasions pour moi-même.

Je vais rédiger un article sur ce projet qui sera publié dans une revue cet automne, car c’est le premier projet à utiliser ce genre de conduit dans un cadre municipal. J’ai obtenu des commentaires auprès des installateurs pour savoir comment ce produit a performé pour eux, sur les avantages à utiliser ce conduit par rapport aux autres options et sur d’autres aspects du projet. En travaillant avec Emco Aqueducs, j’ai découvert une passion pour la construction et en regardant cette photo, je ne peux m’empêcher d’être enthousiasmé en pensant au prochain gros conduit que je vais aider à mettre dans le sol!

Blogue 8 : Visite Fournisseurs par Marc-Olivier Dansereau

Oceania 

Depuis le début de l’année, le programme MDP m’a permis de visiter six fournisseurs dans la région du Québec. Bien entendu, je n’ai pas fait ces visites seul. Les autres membres du programme MDP du Québec et certains SDP (sales development program) étaient aussi présents.

Dans le but de se répartir la tâche d’organiser la visite avec les fournisseurs, nous nous sommes choisis chacun un fournisseur à contacter. J’avais choisi Riobel, un fournisseur de robinet. Leur représentant était bien heureux de nous accueillir pour nous faire visiter leur entrepôt et nous donner une formation sur leurs produits.

Ces visites-formations représentent une situation gagnant-gagnant pour nous et les fournisseurs. En effet, nous sortons de celles-ci mieux équipés pour conseiller nos clients sur leurs produits, ce qui fait en sorte que nous en vendons plus. Cela nous permet aussi d’en connaître davantage sur leurs orientations stratégiques.

Nous avons commencé, en février, par Aquabrass, un fournisseur de robinets, bains et lavabo situé à Montréal. Ils nous ont présenté leur nouveau showroom, ainsi que leurs nouveaux produits. Nous avons visité l’usine où ils plaquent (fini chromé, nickel brossé, etc.) leurs produits.

Ensuite, en mars, nous avons visité l’entrepôt de notre marque privée Mainline/Luxart à Terrebonne. C’est un des membres du programme MDP qui nous a fait la visite guidée, étant donné qu’il avait eu comme projet de mettre sur place le centre de distribution pour l’Est du Canada. Pour faire une histoire courte, Emco possède une marque privée de robinets, éviers, pompes et divers produits de plomberie. Nous avons deux centres de distribution, un à Edmonton et un à Terrebonne.

En avril, nous sommes allés à St-Hyacinthe pour visiter la compagnie Neptune. Contrairement aux deux dernières visites, il s’agissait d’une usine de production. Ce fût très instructif de comprendre comment les bains et douches en acrylique sont fabriqués.

En mai, en deux journées consécutives, nous avons visité Océania, un fournisseur de bain et douche, et Bibby Ste-Croix, un fournisseur de fonte. Océania, situé à Thetford Mines, fût l’une des visites que j’ai le plus apprécié étant donné l’ouverture des conversations que nous avons eu avec le président de la compagnie. Bibby Ste-Croix possède une usine située à Sainte-Croix. Il s’agit de l’un des plus gros producteur de fonte en Amérique du Nord. Nous avons assisté aux coulées de métal en fusion.

En juin, nous avons visité Riobel et Fleurco. Riobel est basé à St-Jérôme et connaît une croissance impressionnante ces dernières années. Cette compagnie fondée au Québec vend des robinets partout en Amérique du Nord. Pour ce qui est de Fleurco, ils fournissent des bains et douche, mais sont spécialisés dans les portes de douche. Leur inventaire est impressionnant.

Nous avons planifié d’autres rencontres avec les fournisseurs dans les prochains mois. Ce que je trouve le plus intéressant dans le fait de visiter ces entreprises, c’est les contacts que j’ai créé avec ces entrepreneurs québécois. La relation-client est bien entendu très importante, mais la relation-fournisseur n’est pas à négliger !

Blogue 7 : Fort Mac

John 

Le 1er mai 2016, un feu de forêt a commencé au sud-ouest de Fort McMurray. Dans l’espace de deux jours, le feu a atteint la communauté et a forcé l’évacuation de toute la région, c’est-à-dire environ 90 000 personnes. Plus de 2 400 maisons et immeubles ont été détruits et même si l’incendie est passé (toujours actif dans d’autres régions de l’Alberta), la vie d’un grand nombre de Canadiens et Canadiennes a été profondément bouleversée.

Je m’appelle John Kennedy et le 2 mai était ma première journée de travail chez EMCO, au McKeough Supply London (PC316). Durant mes premières quelques semaines de travail, le bien-être des amis, de la famille, des Canadiens et Canadiennes touchés par les incendies étaient le sujet principal de conversations. L’une des premières choses que j’ai constatées chez mes coéquipiers et coéquipières a été la compassion et la générosité communes dont ils ont fait preuve. Depuis ces premières semaines, ces premières impressions n’ont été que réaffirmées lorsque la conversation a rapidement commencé entre chaque McKeough CP afin d’essayer de déterminer la meilleure façon d’aider leurs concitoyens.

D’où est née la campagne « Have a Roll in Rebuilding Fort McMurray » (Ayez un rôle à jouer dans la reconstruction de Fort McMurray), un effort sous la direction de Bruce Passmore et Victor Hyman et qui réunissait tous les McKeough. En donnant tous les fonds obtenus des ventes de ruban adhésif (roll) (car tant de problèmes peuvent être réglés avec du ruban adhésif), et en offrant des t-shirts fantastiques pour rendre l’offre encore plus attrayante, nous avons été capables d’accumuler une contribution importante pour la Croix Rouge. Étant nommé responsable des dons de mon CP, j’ai très rapidement compris à quel point les coéquipiers et coéquipières d’EMCO sont généreux. Parmi ceux obtenus, 75 % des dons ont été versés par des coéquipiers et coéquipières EMCO de l’Ontario, et le Centre national de soutien représentait une grande partie de ce pourcentage. Encore une fois, je suis dépassé par la gentillesse de mes coéquipiers et coéquipières de tout le pays.

Il y a quatre CP d’EMCO à Fort McMurray, avec un total de 21 coéquipiers et coéquipières. Veuillez vous joindre à moi pour les garder dans nos pensées, tandis qu’ils essaient de reprendre leur vie quotidienne, et gardons l’esprit de générosité d’EMCO bien vivant.

Blogue 6 : Déménagement – une réalité pour les stagiaires en gestion par Michael Lojko

Michael 

Le programme pour les stagiaires en gestion comprend trois phases principales : l’entrepôt, la vente interne et la vente externe. Même si plus d’une phase peut être complétée au même centre de profits, elles le sont habituellement dans des centres différents. Les stagiaires en gestion en plomberie et CVC se rendent normalement dans des centres de la région, tandis que les stagiaires pour les divisions Waterworks and Westlund peuvent se rendre dans un centre de profits à travers le Canada qui fait preuve d’excellence et d’habiletés afin d’assurer une expérience d’apprentissage aussi riche que possible.

Au départ, lorsque j’ai joint Westlund il y a un peu moins de deux ans, je savais que j’aurais à déménager quelques fois et c’est d’ailleurs ce qui m’a attiré vers le programme pour les stagiaires en gestion. J’étais excité à l’idée de voyager et de travailler dans des milieux différents à travers le pays, ce qui me permettrait d’acquérir de vastes connaissances dans lesquelles puiser une fois devenu directeur. Mon premier déplacement m’a amené de ma ville natale d’Edmonton à Fort McMurray pour la phase de l’entrepôt qui a duré environ six mois. Pour la phase de vente interne, je suis revenu à Edmonton pour environ un an. Pendant ce temps, j’ai également travaillé à Red Deer, Calgary, Bonnyville et Saskatoon. En comptant mon dernier déménagement, j’ai travaillé au total dans huit centres de profits jusqu’à présent. Même si chaque centre de profits dans lequel j’ai travaillé fait partie de la famille EMCO, suivant le même modèle décentralisé et les mêmes valeurs de base, chaque centre possède un directeur et une équipe unique et dynamique auprès desquels j’ai pu apprendre. Travailler dans un si grand nombre de centres de profits, avec ses approches en affaires et ses conditions de marché, a été l’une des parties les plus intéressantes du programme.

Lorsque ma phase de vente interne à Edmonton approchait à sa fin, j’ai parlé au vice-président de Westlund au sujet de ma prochaine phase. Il m’a informé qu’il y avait une excellente occasion en vente externe et un mentor formidable à St. John’s, à Terre-Neuve. Je n’avais jamais visité auparavant les Maritimes et j’étais vraiment enthousiasmé. Déménagé d’Edmonton pour me rendre à Fort McMurray a été relativement facile, mais me rendre à l’autre bout du pays était un peu plus compliqué. Je devais déterminer comment faire parvenir mes biens à St. John’s, ainsi que ma voiture que j’utiliserais pour rencontrer des clients dans mon rôle de vente externe. Au début, j’ai pensé conduire, mais en raison du temps, j’ai choisi d’expédier ma voiture et prendre l’avion. Quelques semaines avant mon vol à Terre-Neuve, j’ai comparé les frais pour expédier ma voiture et j’ai choisi la meilleure option. Puisque je n’apportais pas beaucoup de meubles, j’ai emballé sur une palette d’expédition tout ce que je n’amènerais pas avec moi sur l’avion et je l’ai expédiée à l’autre bout du pays en utilisant un transporteur que nous utilisons normalement dans l’entreprise. Lorsque je suis arrivé à St. John’s, j’ai réservé une chambre d’hôtel pendant ma recherche d’un appartement et j’ai loué une voiture en attendant que la mienne arrive. Tous les frais de déménagement, y compris le séjour temporaire à l’hôtel et la location de voiture, je les ai payés premièrement de ma poche pour ensuite être rapidement remboursé après avoir présenté mes dépenses.

Après avoir visité quelques endroits durant le week-end de mon arrivée, j’ai décidé de louer un merveilleux appartement en bordure de St. John’s, tout près de restaurants, de bistrots et du port pittoresque. St. John’s est encore plus beau et fascinant que je l’avais imaginé. Je ne suis ici que depuis deux semaines et je suis surpris à quel point je me sens déjà chez moi. L’équipe du centre de profits est aussi très chaleureuse.

C’est un peu difficile de quitter mes amis et ma famille en Alberta, mais je sais que les bienfaits du déménagement dépassent de loin les inconvénients, tant sur le plan personnel que professionnel. J’ai déjà visité une grande raffinerie de pétrole, une entreprise hydrométallurgique innovatrice, et j’ai eu des contacts avec des entreprises d’ingénierie et d’approvisionnement. Je peux déjà constater que durant mon séjour ici, je vais grandir énormément dans mon habileté technique, mes capacités de gestion et la promotion des ventes. Je suis vraiment enthousiasmé à l’idée de passer un an et demi dans mon nouveau « chez-moi », St. John’s (Terre-Neuve).

Blogue 5 : La formation Leadership axé sur la clientèle par Sahil Bangar

 Sahil

L’Emco Corporation n’engage pas un coéquipier, mais investit plutôt dans un partenaire loyal. Par conséquent, afin que tous les coéquipiers et coéquipières deviennent des fournisseurs d’un service à la clientèle hors pair, Emco offre de nombreuses occasions de croissance. Leadership axé sur la clientèle (LAC) est l’une des nombreuses formations fournies par Emco. Cette formation est de niveau entièrement différent. Pour commencer, cette formation réunit des coéquipiers et coéquipières de plus de 50 établissements d’aqueducs d’un bout à l’autre du pays qui ont joint Emco dans les six derniers mois. Toutes personnes qui ont des antécédents différents sont formées pour fonctionner dans une même grande équipe qui comprend vraiment ce que signifie faire partie de la famille EMCO.

LAC est conçu pour mettre dans un contexte les valeurs de base, l’éthique et la vision d’EMCO afin de comprendre ce qui fait tourner notre compagnie. Entre autres, les 10 principes de base pour être un vrai leader sont examinés afin de savoir comment les utiliser dans tous les aspects de la vie, tant personnelle que professionnelle. La formation dure une semaine complète et couvre une variété de modules qui, lorsqu’ils sont appliqués dans n’importe quelle entreprise, constitueraient une excellente chance de réussite. LAC n’est pas uniquement au sujet de l’entreprise, mais plutôt concerne le développement personnel et les actions qui contribuent à votre succès. LAC est comme une machine de transformation, car toutes les personnes qui complète cette formation est prête pour la réussite et illumination. La semaine comprend de nombreuses activités intéressantes telles que pour le renforcement d’équipe et des compétitions qui rend la formation plaisante et mémorable.

La partie la plus importante de la formation, selon moi, est la session d’étude de cas. Dès la première journée, la classe est séparée au hasard en équipes qui doivent étudier un cas intense et rempli de défis. On s’attend à ce que tous les participants mettent en pratique ce qu’ils apprennent au cours de la semaine pour trouver une solution unique dans ce cas. Tous les coéquipiers et coéquipières devront prendre des décisions comme des propriétaires d’entreprise et incorporer ce qu’ils ont appris au cours des différents modules de la semaine. La partie la plus intéressante est que le cas est un scénario basé sur la vraie vie et peut avoir de nombreuses solutions possibles. Chaque année, le LAC permet à une foule de personnes de sortir de leur coquille, les énergise, leur permet de créer des liens d’amitié qui dureront toute la vie et leur inspire vigueur et enthousiasme.

Si seulement nous pouvions assister au LAC encore et encore, pas seulement pour apprendre, mais aussi pour s’amuser!

Blogue 4 : Prévision financière

Chaque année chez Emco, chaque directeur ou directrice d’un Centre de profits doit préparer et présenter une prévision financière pour leur entreprise pour l’année à venir. La prévision financière comprend revoir la performance de l’année précédente, analyser le marché pour l’année à venir, élaborer de nouvelles initiatives stratégiques et parler de vos plans d’action pour vous et votre équipe. L’une des occasions extraordinaires pour un Stagiaire en gestion est d’avoir l’occasion de préparer une prévision financière avant de devenir un directeur et tester ses compétences dans la lecture de la « boule de cristal ».

Puisque pas tous les Centres de profits d’Emco ont en place un directeur ou directrice de Centre de profits, les Stagiaires en gestion ont l’occasion d’aider leur vice-président régional à préparer une prévision financière. À l’aide des dossiers financiers courants, en parlant avec les clients et en ayant recours à la connaissance que possèdent les membres de l’équipe courante, vous devez prévoir aussi près que possible ce que l’année suivante apportera. J’ai eu le privilège en février dernier de préparer une prévision financière pour le Centre de profits en aqueduc de l’île de Vancouver.

J’ai pu passé trois jours à ce Centre de profits et apprendre à connaître les coéquipiers et coéquipières, en apprendre sur leur marché, l’environnement concurrentiel et quelles initiatives stratégiques l’équipe voulait mettre en place en 2016. C’était formidable d’en apprendre auprès de l’équipe et de planifier ce que seront leurs objectifs en 2016. Avoir l’occasion de rencontrer les clients était une autre très bonne manière d’en apprendre plus sur une région qui m’était inconnue. J’ai travaillé étroitement avec le Directeur des comptes externes de l’Île de Vancouver afin de déterminer quels projets obtiendraient feu vert au printemps et finalement évaluer quelles seront les ventes potentielles en 2016.

Un mois après avoir passé du temps avec l’équipe de l’Île de Vancouver, c’était le temps de présenter ma prévision financière pour l’année à venir. Chaque directeur ou directrice de Centre de profits ou stagiaire en gestion a 35 minutes pour faire une présentation à leurs vice-présidents régionaux et parfois à notre président Rick Fantham lors de leurs Prévisions financières de 2016. Passer du temps avec ces leaders et parler avec eux de la prévision financière que j’avais préparée s’est révélé être une expérience d’apprentissage extraordinaire. Ces leaders sont là pour vraiment vous aider à apprendre, à croître en tant que Stagiaire en gestion et à vous motiver en tant que coéquipier et leader.

Blogue 3 : Transition à la première année.

Décembre a marqué mes 12 premiers mois dans le Programme de développement en gestion d’Emco et quelle aventure! Normalement, vers la fin de la première année dans le programme, vous commencez à travailler à un nouvel endroit afin d’entamer la prochaine phase de la formation. Le 4 janvier 2016, j’ai commencé la prochaine phase de ma formation à Grande Prairie, en Alberta. C’est certainement un moment excitant de ma formation et j’ai hâte de faire bonne impression sur ma nouvelle équipe!

Le temps que j’ai passé à Calgary au cours de la dernière année a été sensationnel! J’ai eu la merveilleuse occasion d’apprendre auprès de l’une des meilleures équipes au Canada et j’ai vraiment aimé mon séjour au CP 753. Au cours de ma première année de formation, j’ai fait l’expérience d’une excellente culture dont l’Emco Waterworks de Calgary jouit. Observer mes coéquipiers et coéquipières vraiment adopter les valeurs de base d’Emco m’a permis d’avoir hâte d’entrer au travail tous les jours! Lorsque je réfléchis à mes premières semaines et au progrès que j’ai fait jusqu’à maintenant, c’est fou tout ce que j’ai appris. L’équipe au 753 a fait un travail formidable pour me former dans la connaissance de l’industrie et des produits, ainsi que dans l’apprentissage de qualités de leader.

Le point saillant de mon année au CP 753 est sans l’ombre d’un doute l’événement de renforcement de l’équipe au Stampede de Calgary. Ce fut un moment formidable pour passer du temps avec tous les membres de l’équipe à l’extérieur du Centre de profits. Nous avons commencé avec un déjeuner de crêpes à la maison d’un coéquipier qui habite près des installations du Stampede. Une fois l’estomac plein, notre équipe s’est rendue au Grandstand pour regarder le rodéo de la journée. Je n’avais jamais vu le rodéo du Calgary Stampede auparavant et en faire l’expérience avec l’équipe du 753 a été une journée très mémorable de ma première phase à Calgary.

Je me suis fait de nombreux amis lors de mon passage au centre d’aqueducs de Calgary et ce fut très difficile de dire au revoir à tout le monde. Puisque mon changement de centre a eu lieu au cours de la saison des fêtes, notre fête de fin d’année a été le dernier hourra pour l’équipe 753 et moi. Ce fut un excellent moment pour avoir un repas ensemble et profiter d’une soirée avec tout le monde avant mon voyage dans le nord! En guise de cadeau de départ, l’équipe 753 m’a remis le livre de Dr Seuss intitulé « Oh, the Places You’ll Go! » et chaque coéquipier a écrit un message à l’intérieur de la page couverture au sujet de la dernière année. C’est un merveilleux souvenir que je vais garder avec moi tandis que je commence une nouvelle année avec une nouvelle équipe!

Blogue 2 : Semaine de formation LAC

Chez Emco, on a toujours attaché un grand prix à la formation et au développement personnels. Dans les premiers six mois, tous les nouveaux coéquipiers ont l’occasion de participer à la formation Leadership axé sur la clientèle (LAC) d’Emco. LAC est une semaine de formation formidable où vous découvrez vraiment l’ADN d’Emco. De nouveaux coéquipiers de partout au Canada se réunissent dans un endroit central et participent à des sessions de développement afin de mieux connaître et comprendre Emco! Ce n’est pas simplement parler d’affaires... il y a une bonne dose de travail d’équipe qui est des plus plaisants!

LAC réunit plusieurs sessions différentes afin de permettre à chaque coéquipier d’acquérir une meilleure compréhension sur la façon qu’Emco fonctionne. Ces modules ont été des occasions d’apprentissage incroyables et ont traité de tout, des compétences en leadership à la santé et la sécurité - sans oublier de mentionner que nous avons eu une tonne de plaisir! L’une de mes sessions préférées de la semaine a été la soirée de promotion du travail d’équipe. Ç’a été une façon plaisante et excitante d’apprendre à mieux connaître ses coéquipiers en travaillant ensemble dans une compétition interactive.

La partie absolument préférée du Leadership axé sur la clientèle a été le cas sur lequel chaque équipe doit travailler au cours de la semaine. Dès la première journée, le groupe est divisé au hasard en groupe de six coéquipiers et on leur demande de travailler ensemble sur une étude de cas. C’est une occasion unique, car cela vous permet de mettre rapidement en pratique ce que vous avez appris au cours des sessions de la journée dans le cas de votre équipe! L’étude d’un cas est basée sur des questions que de vrais coéquipiers et coéquipières d’Emco ont dû traiter dans le passé. Le dernier jour du LAC, chaque équipe a l’occasion de présenter sa solution à son cas aux autres participants et aux coéquipiers chevronnés qui participent à la session de formation.

LAC n’est l’une que des nombreuses occasions extraordinaires d’apprendre dont vous ferez l’expérience si vous devenez membre de l’équipe Emco!

Blogue d'un stagiaire en gestion

Cody

Bonjour, je m'appelle Cody Thorlakson, stagiaire en gestion chez Emco Réseaux d'aqueducs à Calgary. J'ai grandi dans le sud de l'Alberta, et je suis sorti récemment diplômé de l'Université de Lethbridge avec un baccalauréat en gestion. Le programme de perfectionnement des gestionnaires a attiré mon attention parce qu'il me paraissait une extraordinaire occasion de carrière pour les récents diplômés qui sont entreprenants, comme moi, et qui ont la volonté de se dépasser pour devenir de solides leaders.

Je suis actuellement dans la première phase du programme de perfectionnement des gestionnaires, et j'en apprécie chaque minute ! Je travaille dans l'entrepôt, au sein de l'équipe de Calgary, et je prends part à toutes les activités quotidiennes. Jusqu'à présent j'ai appris les tenants et les aboutissants de l'expédition et de la réception, travaillé avec les mentors de l'entrepôt pour acquérir la connaissance approfondie des produits, observé et pratiqué un service exemplaire à la clientèle à notre comptoir de commandes, et simplement pris conscience de la façon dont travaille un centre de profit prospère. Notre DCP a emmené tout le personnel de notre CP passer une fin de semaine de consolidation d'équipe à Banff, en février, où j'ai fait la connaissance de tout le monde, et je me sens vraiment membre de l'équipe.

En plus de mes occasions d'apprentissage au quotidien, je passe un certain temps avec de nombreux mentors des échelons supérieurs, qui me donnent des conseils pendant tout mon perfectionnement. Au cours des premiers mois j'ai eu la chance d'assister à la revue des prévisions des gestionnaires de mon centre de profit, de participer à une réunion sur le leadership de l'ouest du Canada, et de faire la connaissance de Rick Fantham, le président d'Emco. J'ai appris aussi comment de solides partenariats et relations se forgent, tant parmi les fournisseurs que parmi les clients. Dès ma première semaine, je suis allé à des réunions avec des fournisseurs en compagnie de mon VP régional. Et ce ne sont que quelques-unes des expériences étonnantes que j'ai vécues jusqu'à présent ... 

 

Faites connaissance avec les leaders

Marc-Antoine




Veronique




Mathieu

Copyright EMCO Corporation 2013   Terms of Use   Privacy   Accessibility   Site Map